William Carlos Williams a écrit le célèbre poème intitulé “Une brouette et des poulets.”

Tant de choses dépendent
de la brouette rouge
vernie de pluie,
à côté des poules blanches

Avec des pauses irrégulières et un mépris des règles grammaticales, ces mots illustrent fidèlement l’image qui a laissé perplexe de nombreux élèves des lycées anglophones au cours des années. Cependant, le poème me vient souven à l’esprit chaque fois que je considère quelque chose d’une importance fondamentale pour parvenir au succès. Tant de choses dépendent de… quelque chose de simple, de ciblé; quelque chose dont dépendent les décisions au milieu

Quand il s’agit de durabilité dans l’éducation théologique, tout dépend de la capacité des écoles à se concentrer sur la mission. Avec une mission bien définie, l’école peut consacrer des ressources – humaines et physiques – au succès à long terme et durable de l’institution. Le perfectionnement du corps professoral, les futurs programmes offerts, les modes de prestation des programmes d’études, la modernisation des installations et les transitions en matière de leadership s’inscrivent tous dans le plan stratégique de l’école. Cependant, pour que ce plan réussisse, tout dépend de la mission.

Mark Labberton, président du Fuller Theological Seminary, a récemment abordé les questions qui se posent à Fuller avec des mots qui vont jusqu’à qualifier universellement ce moment de “tourbillon de changement et d’incertitude” qui apporte à la fois “perturbation et opportunité” «  Discernment in the Whirlwind 2018 ». En pleine tourmente, les écoles peuvent choisir de réduire le nombre de diplômes sous-performant ou de lancer de nouveaux programmes pour attirer davantage d’étudiants. Ces établissements peuvent s’engager dans des partenariats de sauvetage d’institutions, tirer parti de la technologie ou élargir leur offre actuelle. Dans chaque cas, l’action entreprise peut être un changement novateur pour la réussite ou une distraction qui détourne le temps, l’énergie et les ressources de la mission principale de l’école. L’une mènera à la vitalité et à la durabilité; l’autre peut s’avérer au mieux infructueuse, voire nuisible à l’avenir de l’école. Dans chaque cas, le succès dépendra du retour à la mission.

La viabilité financière joue un rôle important dans la viabilité à long terme d’une institution. Toutefois, pour qu’il y ait véritablement succès, il faut tenir compte de la pérennité de façon plus rigoureuse. Dans son essai intitulé “Sustaining What Matters in Theological Education”, Ferenczi préconise une approche multidimensionnelle mettant l’accent sur l’importance de la capacité de leadership humain dans le développement de la viabilité institutionnelle (2016, 53). Les leaders sont autant essentiels que ceux qui articulent et exécutent la mission de l’institution.

En partenariat avec plusieurs organisations, ScholarLeaders a eu le privilège de travailler avec plus de 15 institutions au cours des quatre dernières années, travaillant directement avec les dirigeants pour clarifier la mission et élaborer des plans stratégiques holistiques en vue de la viabilité. Le projet a commencé par des questions sur la formation du corps professoral d’un groupe d’écoles ciblées. Cependant, les questions de l’édification du corps professoral ont toute suite mené à une série de défis interdépendants liés à la réussite de l’école. Les plans du corps professoral reposent intrinsèquement sur les programmes envisagés par l’école et sur les effectifs anticipés. Pour que l’institution puisse déterminer les programmes qu’elle doit offrir, elle doit aussi être sensible aux besoins de l’Église et les problèmes auxquels sont confrontés l’Église et la société dans son contexte. Les programmes académiques menant à l’obtention d’un diplôme, les cours offerts et les modes de prestation sont liés aux vocations des étudiants en réponse aux besoins de l’Église et à la mission du royaume de Dieu. Les installations, les ressources bibliothécaires et l’infrastructure administrative fournissent un soutien supplémentaire aux programmes. Bien entendu, tous ces plans doivent s’intégrer financièrement à un plan visant à obtenir les ressources nécessaires pour atteindre les objectifs. Un sens clair de la mission fournit le point d’intégration, ce qui aide les leaders à faire des choix, à guider le processus et à rester fidèles à la vocation de leur école particulière. Pour nous, ce travail s’appelle Vital SustainAbility Initiative (VSI).

Le présent numéro du Journal rend compte de certains des résultats de cette expérience, afin que d’autres puissent tirer des leçons des expériences particulières et des solutions élaborées dans leur contexte. Dans la plupart des régions du monde, les institutions théologiques sont confrontées à des vents contraires considérables lorsqu’elles cherchent à joindre les deux bouts, à acquérir des ressources adéquates et à former des étudiants pour servir dans l’Église et la société. Le succès dépendra de bien plus qu’un financement suffisant. Décrivant le processus à son école, un président a dit qu’au début, il pensait que la viabiltié n’était qu’une question d’argent, mais pour lui, il est devenu évident qu’il s’agissait avant tout de soutenir la mission qui est la leur. La mission dicte la sélection des étudiants, l’ajout de nouveaux cours, le recrutement des professeurs, les conférences théologiques qu’ils organisent et les livres qu’ils rédigent. La mission engage le développement de leur campus et la manière dont ils recherchent des financements à l’intérieur de leur pays. Il considère que son travail en tant que leader de l’institution consiste à trouver des moyens de soutenir la mission de l’institution.

Au milieu de tous les détails tourbillonnants des pressions extérieures – sociales, politiques et financières – et des besoins internes des étudiants, des professeurs et de l’engagement avec les églises qu’ils servent, la mission doit être le point d’intégration. Tant de choses reposent sur la mission.

  1. Voir Carpenter, Glanzer, Lantinga (2014), Ferenczi (2016), Porter (2013) et Hunter (2017) pour une description de certains des défis auxquels l’éducation théologique est aujourd’hui confrontée dans les pays en développement.

Références

Carpenter, Joel, Perry Glazner, Nick Lantinga. Christian Higher Education: A Global Reconnaissance. Grand Rapids: Eerdmans, 2014.

Ferenczi, Jason. “Sustaining What Matters in Theological Education.” InSights Journal for Global Theological Education 2, no. 1(2016) 48-59.

Hunter, Evan. “Taking Action in a Context of Fragility.” InSights Journal for Global Theological Education 2 no. 2 (2017) 9-13.

Labberton, Mark. “Discernment in the Whirlwind.” A letter to the Fuller Community. https://www.fuller.edu/wp-content/uploads/2018/07/DiscernmentInTheWhirlwind.pdf Accessed September 2, 2018.

Porter, Stanley E. “Canadian Theological Education in the Twenty-first Century – an Update and Evaluation” McMaster Journal of Theology and Ministry vol. 14 (2012-2013) 17-41.

Evan Hunter

Evan Hunter has worked with ScholarLeaders International since 2004. He currently serves as Vice President. Through SL, he has had the opportunity to work with hundreds of theological leaders across the Majority World. He holds a PhD in Educational Studies from Trinity Evangelical Divinity School. He and his family live near Minneapolis, Minnesota.